L'économie collaborative

L’économie de demain sera-t-elle collaborative? Vous ne le savez peut-être pas, mais elle l’est déjà un peu aujourd’hui. En France comme à l’international, de nombreuses initiatives participent en effet au développement de ce modèle alternatif. depasserlademocratie.fr vous dit tout sur ces initiatives porteuses de changement.

La consommation collaborative, une prise de conscience environnemental ?

Qu'est-ce que la consommation collaborative ?

 

La consommation collaborative consiste à partager son moyen de transport, son logement ou ses services, pour faire des économies. Le covoiturage, l'hébergement chez l'habitant, la location de matériel (perceuse, voiture...), permettent aux deux parties de bénéficier d'un service moins cher que par la voie conventionnelle. Ainsi, le covoiturage consiste à partager les frais d'essence, ce qui est nettement moins cher que le train ou que voyager seul en voiture. L'hébergement chez l'habitant permet d'avoir une chambre à 20 ou 30 euros la nuit, même en haute saison, et donc de passer des vacances avec un petit budget. La location de voiture à un particulier, ou de matériel de bricolage, permet d'en éviter l'achat, lorsqu'on en a un besoin ponctuel. Pour en savoir plus: http://cursus.edu/article/22050/comprendre-economie-collaborative/#.WSfn9WjyiUk

 

Une prise de conscience collective pour l'économie et l'environnement

 

La consommation collaborative, c'est effectivement innovant : les plateformes de covoiturage ou d'hébergement chez l'habitant fleurissent, au détriment des grandes sociétés de transport et des complexes hôteliers. Mais c'est surtout deux choses qui attirent les gens dans cette voie : le prix et l'état d'esprit. En effet, ce type de comportement est proprement celui des routards sympas, cherchant un autre mode de consommation, pour réagir au système capitaliste qui fait baisser le niveau de vie. C'est aussi une prise de conscience au niveau de l'environnement : le covoiturage, ça pollue moins que les déplacements en solo ; l'hébergement chez l'habitant, ça consomme moins d'énergie que les hôtels où les lumières sont constamment allumées, ou qui entretiennent une piscine chauffée. Louer une perceuse à un particulier, diminue évidemment l'empreinte écologique puisque si tous ceux qui n'en ont qu'un besoin ponctuel agissaient de la sorte, cela ferait autant de perceuses en moins d'achetées et donc de fabriquées.

 

Un état d'esprit communautaire

 

Enfin, ceux qui participent à la consommation collaborative sont des gens qui partent avec un état d'esprit différent de l'esprit individualiste qui règne aujourd'hui. Ces personnes cherchent à créer du lien, à faire de belles rencontres, à voyager avec des gens qui ne cherchent pas à faire de profit (dans le cadre du covoiturage), à se faire héberger chez des locaux quand ils voyagent, ce qui permet d'éviter le côté impersonnel de la chambre d'hôtel. Ces gens, demandeurs comme offrants, vivent dans un état d'esprit de partage. Ils réagissent à la tournure individualiste que prend la société.

 

Un réel besoin

 

La consommation collaborative s'érige en véritable besoin pour lutter contre la surconsommation et les violences faites à l'environnement. Et ça, les acteurs de l'économie collaborative l'ont compris. Ils essaient, par leur comportement, de véhiculer un modèle de vie, afin de le populariser et de le normaliser. L'enjeu est de taille : si tout le monde se prêtait à ce mode de vie, l'impact sur l'environnement serait énorme, mais positivement. La pollution serait bien moindre, l'énergie créée aussi, et bien sûr le taux de déchets.

 

Les limites de l'économie collaborative

 

Evidemment, il y a des limites à cette économie. Certains sautent sur l'occasion pour faire du business : ils louent très cher leurs places dans leur voiture, afin de couvrir bien plus que les frais d'essence ; ils profitent des grèves des transports pour gonfler les prix et publier de "faux trajets" ; certains propriétaires arnaquent les vacanciers en les logeant dans des taudis ou des chambres partagées pour faire un maximum de profit. Mais cela ne représente, heureusement, qu'un très faible pourcentage.

 

Pour en savoir plus

Les modes de vie collaboratifs,

à la mode ?

Lire

L'économie collaborative est-elle bien vue par les français ?

Lire

Le partage est-elle

une notion naturelle chez l'homme ?

Lire

L'économie collaborative, aidée par les nouvelles technologies

Lire

L'économie collaborative, contre

la globalisation ?

Lire

Zoom sur

l'économie circulaire

et ses enjeux en France

Lire

Les mouvements

contre l'économie collaborative

Lire

Le financement participatif, pour faire vivre ces mouvements

Lire

Impact de l'économie collaborative sur le secteur de l'énergie

Lire

L'économie collaborative, possible au sein d'une entreprise ?

Lire

Etre acteur de

l'économie collaborative,

ça rapporte ?

Lire

L'économie collaborative, supportée par

les politiques ?

Lire

La consommation collaborative, une prise de conscience environnementale ?

Lire

Laissez-nous un message

Submitting Form...

The server encountered an error.

Form received.

Ce site est édité et mis à jour par depasserlademocratie.fr

ancelina.pirouet@netc.fr